Un zizi qui coûte cher

Le 26 septembre 2008, Jean-Paul Laligant, un instituteur de 52 ans, effectue un remplacement dans la classe de Julien, un élève de 9 ans. L'enseignant raconte : "Les enfants sont venus me dire qu'il n'arrêtait pas de montrer son zizi. Je l'ai fait venir à mon bureau, j'ai pris un cutter dans mon cartable et pour ramener le calme, je lui ai dit sur le ton de la plaisanterie : je coupe tout ce qui dépasse".

Une réplique malheureuse aux lourdes conséquences. L'épisode est relaté aux gendarmes deux mois plus tard. S'en suivent une garde à vue de neuf heures, une suspension de l'Éducation nationale avec maintien de traitement, et aujourd'hui lundi 11 mai, Jean-Paul Lalignant a été condamné à "une amende de 500 € avec sursis" par le tribunal correctionnel de Dijon. Le procureur a en effet estimé que "le fait de faire venir un élève à son bureau, de prendre un cutter dans son cartable, d'en sortir la lame et de lui dire je vais couper tout ce qui dépasse, constitue un élément matériel de la violence". L'instituteur, dont l'avenir professionnel reste aujourd'hui incertain, a déclaré à l'AFP ne pas s'attendre "à une condamnation, même symbolique, (mais à) la relaxe", et à confirmé son intention de faire appel.

La réplique était sans aucun doute maladroite, mais l'intrusion du pénal dans une telle affaire apparait pour beaucoup comme disproportionnée, et de nombreuses voix s'élèvent d'ores et déjà contre la décision rendue par la Justice.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×