Garibaldi contre la police parisienne

Si le général italien du XIX°siècle Giuseppe Garibaldi a laissé l'image d'un aventurier toujours en quête de nouvelles épopées, son homonyme équin de 2009 a bien fait honneur à sa mémoire ! Le 19 février dernier, le site du Parisien a en effet rapporté l'aventure de Garibaldi, un cheval de la garde républicaine qui, après avoir renversé sa cavalière aux alentours de l'Élysée où tous deux achevaient leur ronde, a entamé une course folle à travers la capitale aux alentours de 11h30.

Lancées à sa poursuite, ni la police ni la garde républicaine n'ont réussi à intercepter l'animal alors que celui-ci dépassait la place de la Concorde après avoir remonté les Quais de Seine. Il sera finalement stoppé par des policiers en civil à l'angle de la rue Saint-Antoine et de la rue Saint-Paul, dans le IV° arrondissement. Tout est bien qui finit bien, Garibaldi n'aura même pas une égratignure !

Mais qu'est ce qui a bien pu provoquer une telle réaction chez l'animal? Y'aurait-il des ondes négatives du côté de l'Élysée?

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×