Garibaldi contre la police parisienne

Si le général italien du XIX°siècle Giuseppe Garibaldi a laissé l'image d'un aventurier toujours en quête de nouvelles épopées, son homonyme équin de 2009 a bien fait honneur à sa mémoire ! Le 19 février dernier, le site du Parisien a en effet rapporté l'aventure de Garibaldi, un cheval de la garde républicaine qui, après avoir renversé sa cavalière aux alentours de l'Élysée où tous deux achevaient leur ronde, a entamé une course folle à travers la capitale aux alentours de 11h30.

Lancées à sa poursuite, ni la police ni la garde républicaine n'ont réussi à intercepter l'animal alors que celui-ci dépassait la place de la Concorde après avoir remonté les Quais de Seine. Il sera finalement stoppé par des policiers en civil à l'angle de la rue Saint-Antoine et de la rue Saint-Paul, dans le IV° arrondissement. Tout est bien qui finit bien, Garibaldi n'aura même pas une égratignure !

Mais qu'est ce qui a bien pu provoquer une telle réaction chez l'animal? Y'aurait-il des ondes négatives du côté de l'Élysée?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site