Archives faits divers - Novembre 2008

28 novembre 2008

Poupée vaudou : suite et fin

Rappelez vous : en octobre dernier, le Président de la République portait plainte contre les éditions K&B pour avoir commercialisé une poupée vaudou à son effigie, recouverte de citations "choc" de sa campagne et du début de son mandat. Après un premier jugement estimant que la poupée "ne constitu(ait) ni une atteinte à la dignité humaine, ni une attaque personnelle, et s'inscri(vait) donc dans les limites autorisées de la liberté d'expression et du droit à l'humour", Nicolas Sarkozy avait décidé de faire appel.

Et aujourd'hui, la justice lui a donné raison, mais pas satisfaction. Car en effet, si le la cour d'appel a jugé que "l'incitation du lecteur à piquer la poupée jointe à l'ouvrage avec les aiguilles fournies, action que sous-tend l'idée d'un mal physique serait-il symbolique, constitue une atteinte à la dignité de la personne de M. Sarkozy", elle n'a cependant pas comme le souhaitait le Président interdit les poupées à la vente, estimant que cette solution ne serait "pas proportionnée et adéquate". Cependant, les coffrets devront désormais être accompagnés de la mention de la condamnation.

Par sa plainte, Nicolas Sarkozy aura offert une large publicité à ces coffrets (il en existe également un à l'effigie de Ségolène Royal), et à un mois de Noël, il y a fort à parier qu'on les retrouvera sous beaucoup de sapins!

 


 

20 novembre 2008

La tombola de la polémique

A l'heure où fleurissent au sein de l'actualité des sujets réjouissants tels que la pédophilie, la crise ou les querelles au parti socialiste, il est temps de se changer les idées avec une info totalement dénuée d'intérêt mais qui au moins n'est pas déprimante.

Attention, sans importance n'est peut être pas le terme juste, puisque cette affaire a déclenché en Espagne une importante polémique! C'est en effet au sein de la ville de Valence qu'une discothèque avait décidé d'organiser le 5 décembre prochain une soirée Pretty Woman en "hommage à la femme", avec une tombola dont le premier lot n'était autre... qu'une opération d'augmentation mammaire d'une valeur de 4500€! Un bel hommage à toutes les femmes donc.

Face à la polémique qui s'était étendu jusqu'à l'intérieur même du gouvernement espagnol, la discothèque a dû annuler cette soirée, et présenter des excuses publiques face au climat qui était devenu tout sauf "sein".

 


 

02 novembre 2008

Nicolas Sarkozy et la poupée vaudou

Dur, dur d'être un(e) politique. Le président de la république et son ancienne adversaire socialiste n'ont pu que constater que lorsqu'on fait de la politique, il faut s'attendre à tout niveau caricature ! Les deux rivaux de 2007 ont en effet dus être piqués au vif par ces petites poupées à leur effigie accompagnées d'aiguilles à planter, reprenant les phrases chocs ou bourdes qui ont marqué la campagne de 2007 et le début du mandat présidentiel. Celle du chef de l'état voit ainsi apparaître des inscriptions comme « Travailler plus pour gagner plus », « Fouquet's », « Bigard » ou « Casse-toi pauv'con », alors que celle de la président de la région Poitou Charente se voit ornée de « Bravitude », « Ordre juste », « Sexe à la télé » ou encore « Vive le Québec libre ».

Nicolas Sarkozy a porté plainte contre les éditions K&B qui commercialisent ces poupées, mais la justice s'est opposée au retrait de la vente, estimant que celles-ci "ne constitue(nt) ni une atteinte à la dignité humaine, ni une attaque personnelle, et s'inscrit donc dans les limites autorisées de la liberté d'expression et du droit à l'humour". Le chef de l'État a fait appel, l'affaire pourrait être rejugée ce lundi.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site