Proposition indécente

La crise donne parfois lieu à des arrangements que l'on pensait... impensables justement. Le dernier en date : celui de la compagnie aérienne British Airways, qui a enregistré cette année ses plus grosses pertes depuis sa privatisation il y a 22 ans. Celle-ci a demandé à ses employés de travailler gratuitement pendant une période d'une semaine à un mois en juillet prochain, arguant que la survie du groupe en dépendrait. Cela pourrait se traduire par un travail bénévole, un congé sans solde ou encore un temps partiel.

Le PDG de la compagnie lui-même, Willie Walsh, a annoncé qu'il ne toucherait pas un penny au mois de juillet. Mais pour les syndicats, son salaire mensuel de 90 000 € lui aura sans doute permis d'anticiper un mois sans paye, qui ne devrait pas alors représenter une difficulté insurmontable pour le dirigeant, à la différence de beaucoup de ses salariés. Cependant, près de 1 000 d'entre eux ont d'ores et déjà répondu "yes". Par amour de leur entreprise, ou par peur du licenciement économique ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site