Le CFCM s'oppose à la mise en place d'une commission sur le port de la burqa

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réaffirmé hier samedi 20 juin sa "ferme opposition" à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le port de la burqa sur le territoire français, réclamée par un groupe de députés à l'initiative du député-maire communiste de Vénissieux, André Gérin,afin d'anticiper un risque de "dérive communautariste".

Rappelant que les libertés individuelles font partie des "fondements de notre République", le CFCM a appelé Nicolas Sarkozy à "réitérer la force et l'actualité de ces principes".

À lire également : La France et le voile intégral, une histoire de laïcité ?, par l'auteure de Compte rendu et réflexion autour de Our body - À corps ouvert.

La burka, ou plus précisément le nikab (la burka étant le voile intégral grillagé, présent notamment en Afghanistan, et le nikab le voile intégral noir) pose problème en France. Après la loi de 2004 sur le port des signes religieux, et notamment du voile, dans les lieux publics, dans le souci du respect de la laïcité, 58 parlementaires, à l'initiative de André Gerin, souhaitent saisir une commission d'enquête sur le voile intégral, visant la création d'une loi interdisant son port en France. La question actuelle, pourtant, ne semble pas répondre -seulement- à un problème de laïcité... Il s'agit, pour ces parlementaires, de la question de l'égalité des sexes, mais aussi de la dignité humaine. Le voile intégral est donc perçu par ces parlementaires français comme une « véritable prison ambulante », laissant apparaître des « fantômes », et disparaître des êtres humains, et plus précisément des femmes, d'où le débat sur l'égalité des sexes. Si il est choquant de voir ces individus pour les gens, la question divise : les uns prônant le respect de la liberté individuelle, et les autres le droit à la dignité humaine.


Quoi qu'il en soit, les personnes qui défendent le port du voile intégral en France se placent dans une certaine logique, qu'il faudrait assumer, car, si nous devons tout accepter à cause du respect des libertés individuelles, les personnes doivent pouvoir se promener dans la rue nues, si elles le souhaitent, ou pouvoir faire l'amour dans leur voiture garée dans une rue, au nom de la liberté individuelle. De l'autre côté, le port du voile intégral pose un problème de sécurité élémentaire : comment savoir si la mère qui vient chercher son enfant à l'école est la vraie, si elle est intégralement voilée ? Comment savoir si la mariée, à la mairie, est la bonne si elle est intégralement voilée ? Comment savoir si ce n'est pas une personne recherchée par la justice qui se cache derrière un voile intégral ? Le voile intégrale pose donc véritablement problème, à plusieurs niveaux. Si à titre individuel, nous sommes pour ou contre l'interdiction du port de cet habillement en France, il faut aussi savoir pourquoi, au delà d'un jugement personnel et donc arbitraire. Cette question doit être, selon mon point de vue, posée au delà de toute religion, car il ne s'agit pas de religion, mais d'une identité culturelle. Il n'est nullement inscrit dans le Coran que la femme doit se vêtir de cette façon. Cette pratique s'inscrit dans une démarche fondamentaliste, avec pour quelques cas, un projet politique réel. Tel est le danger du port du voile intégral en France...mais aussi dans le monde entier. C'est avec les salafists, qui sont arrivés il y a 70 dans certains pays comme l'Arabie Saoudite, que certaines femmes musulmanes se sont mises à porter le voile intégrale. Il ne s'agit donc pas de religion. C'est au delà même de cela. Il ne s'agit pas que de laïcité, même si elle peut être brandie par les détracteurs de ce fameux voile intégral. Le débat est en tout cas lancé et promet d'être houleux.

Sarah S.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site