Le 3 février en bref

Ca s'est passé aujourd'hui :


Société

La Fondation Abbé Pierre a publié son rapport sur le mal-logement. Selon ce dernier, la France compterait 3,5 millions de personnes non ou mal-logées en 2009, parmi lesquelles 100.000 SDF. La fondation a directement pointé du doigt la politique du logement de Nicolas Sarkozy et de sa ministre Christine Boutin, et a par ailleurs souligné l'augmentaion alarmante du nombre de retraités pauvres.


Enseignement supérieur

Le ton monte entre Valérie Pécresse et les universités françaises. Alors que le mouvement de grève s'amplifie (on notera que même l'université de droit de Lyon III s'est mise en grève, fait rarissime), une centaine d'enseignants-chercheurs à l'appel de "Sauvons la Recherche" ont symboliquement jeté des chaussures sur le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ce midi, pour protester contre les réformes concernant l'unviersité française, notamment le changement de statut des enseignants-chercheurs, ainsi que l'absence de dialogue et le discours du Président de la République jugé "insultant" à l'encontre des chercheurs. De son côté, la ministre a écarté toute idée de retrait du décret.


Monde

Eluana Englaro, une jeune femme italienne plongée dans le coma depuis 17 ans à la suite d'un accident de voiture, a été transférée mardi, dans un hôpital où elle pourra mourrir par arrêt de son alimentation artificielle. L'arrêt de la Cour de cassation qui a autorisé la famille et les médecins à "débrancher" Eluana a provoqué une vive polémique au sein de la société italienne, activistes anti-euthanasie, politiques et religieux continuant à se mobiliser pour tenter d'annuler cette décision. Le cardinal Lozano Barragan, président du Conseil pontifical pour les affaires sanitaires à déclaré "(qu')interrompre l'alimentation et l'hydratation d'Eluana équivaut à un abominable assassinat et l'Eglise ne cessera de le clamer haut et fort".


Anniversaire

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), "gendarme du PAF", fêtait aujourd'hui ses 20 ans, au même temps qu'était définitivement adoptée la très controversée réforme de l'audiovisuel à l'Assemblée Nationale.

 

Faits divers

"Casse toi pov' con". C'est avec ce sloggan inscrit sur une affichette en carton qu'Hervé Eon, désormais membre actif du nouveau Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, avait accueilli le Président de la République lors de son déplacement à Laval. Condamné dans un premier temps à une amende de principe de 30€ pour  "offense au chef de l'Etat" le 6 novembre dernier, l'homme avait fait appel. Mais l'addition porrait se réveler plus salée!  L'avocat général de la cour d'appel d'Angers a en effet requis 1.000 euros d'amende contre Hervé Eon.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site