La transsexualité ne devrait plus être une maladie mentale en France

Alors que se déroule aujourd'hui la journée mondiale de lutte contre l'homophobie, la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot a décidé d'envoyer un "signal fort" en annonçant la saisie de la Haute autorité de la Santé (HAS), en vue de retirer la transsexualité de la liste des maladies mentales où elle figurait jusqu'à présent. La décision, révélée par le journal Libération, a été saluée par l'ensemble du milieu associatif, qui espére désormais que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) suive rapidement l'exemple de la France en la matière.

Reste que cette décision hautement symbolique devra être acompagnée d'un ensemble de mesure pratiques, notamment en ce qui concerne la facilitation du changement d'état civil.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×