God save les notes de frais

Au pays de sa majesté Elizabeth II, la presse ne se lasse plus d'épingler les personnalités politiques, députés comme ministres. En cause : les notes de frais parfois exorbitantes de ces derniers. Travaux d'intérieur, frais de bouche ou de déplacement, mais aussi couches-culottes, films pornographiques et balayette pour toilettes, les dépenses révélées dans la presse se sont élevées à plusieurs centaines de milliers de livres sterling. Le Premier ministre lui-même a été épinglé pour des notes de frais d'entre 2004 et 2006 comprenant des dépenses de nettoyage et l'aménagement d'une cuisine pour un montant total d'environ 15000£.

Ce système n'a cependant rien d'illégal, mais dans le climat économique actuel, il apparaît comme insupportable aux yeux des citoyens britanniques. Pour apaiser les consciences, Gordon Brown,a promis à nouveau une réforme destinée à assainir ce système. La réforme devra être à la hauteur de l'indignation provoquée par ces scandales à répétition, car le Parti travailliste souffre de sa plus mauvaise côte de popularité depuis la seconde guerre mondiale, avec seulement 23% d'opinions favorables.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site