Boutin v/s Morano : branle-bas de combat sur l'homoparentalité

Elle l'a dit. Christine Boutin : "Je n'accepterai pas que l'on reconnaisse l'homoparentalité et l'adoption par les couples homosexuels de façon détournée". A propos de l'avant-projet de loi sur le statut des beaux parents, annoncé hier aux médias, qui autorise un homosexuel à se porter garant de l'enfant.

Connue pour ses propos en faveur de l'interdiction du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, la ministre a rappelé en décembre qu'elle maintenait sa position par rapport au droit des homosexuels à donner leur sang. Sa position n'a étonné personne.

Si ce n'est, peut-être, Nadine Morano, à l'origine du projet de loi, qui a conseillé à sa collègue de relire le texte proposé. Il ne fait, en effet, pas état de la question des droits des gays et lesbiennes, mais légalise et légitime la réalité de l'ensemble des familles françaises, a-t-elle précisé hier sur France 2.

Il s'agit néanmoins bel et bien d'un premier pas vers l'homoparentalité.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site