En bref

L'essentiel de l'actualité en quelques lignes.

Disparition d'un roi de la pop et d'une drôle de dame

L'artiste de légende Michael Jackson s'est éteint hier jeudi 25 juin à Los Angeles, à 14h26 (heure locale). À bientôt 51 ans, il devait remonter sur scène cet été à Londres pour une série de concerts, dont les quelques 900 000 places s'étaient vendues en quelques heures. Le "roi de la pop", à l'origine de ventes records et autant adulé que controversé, a été victime d'une crise cardiaque.

Les États-Unis pleurent aujourd'hui une autre de leurs stars : Farrah Fawcett, inoubliable actrice de la série Drôles de Dames, est en effet décédée hier à l'âge de 62 ans des suites d'un cancer du côlon.

 

Michael Jackson - Thriller

Si la vidéo ne fonctionne pas, cliquez sur ce lien.

 

Le CFCM s'oppose à la mise en place d'une commission sur le port de la burqa

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réaffirmé hier samedi 20 juin sa "ferme opposition" à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le port de la burqa sur le territoire français, réclamée par un groupe de députés à l'initiative du député-maire communiste de Vénissieux, André Gérin,afin d'anticiper un risque de "dérive communautariste".

Rappelant que les libertés individuelles font partie des "fondements de notre République", le CFCM a appelé Nicolas Sarkozy à "réitérer la force et l'actualité de ces principes".

À lire également : La France et le voile intégral, une histoire de laïcité ?, par l'auteure de Compte rendu et réflexion autour de Our body - À corps ouvert.

Lire la suite

Proposition indécente

La crise donne parfois lieu à des arrangements que l'on pensait... impensables justement. Le dernier en date : celui de la compagnie aérienne British Airways, qui a enregistré cette année ses plus grosses pertes depuis sa privatisation il y a 22 ans. Celle-ci a demandé à ses employés de travailler gratuitement pendant une période d'une semaine à un mois en juillet prochain, arguant que la survie du groupe en dépendrait. Cela pourrait se traduire par un travail bénévole, un congé sans solde ou encore un temps partiel.

Le PDG de la compagnie lui-même, Willie Walsh, a annoncé qu'il ne toucherait pas un penny au mois de juillet. Mais pour les syndicats, son salaire mensuel de 90 000 € lui aura sans doute permis d'anticiper un mois sans paye, qui ne devrait pas alors représenter une difficulté insurmontable pour le dirigeant, à la différence de beaucoup de ses salariés. Cependant, près de 1 000 d'entre eux ont d'ores et déjà répondu "yes". Par amour de leur entreprise, ou par peur du licenciement économique ?

Hollywood version 93

Luc Besson, entouré d'une brochette de ministres et d'investisseur, a présenté solennellement hier le projet de "Cité du cinéma", qui devrait ouvrir ses portes d'ici 2012. Ce que certains n'hésitent pas à qualifier d'Hollywood francilien se tiendra à Saint Denis (93), dans une ancienne centrale EDF de plus de 60 000 m2 aujourd'hui inexploitée, et accueillera dans un même lieu tous les acteurs impliqués dans la fabrication : écriture du scénario, conception des décors, tournage, postproduction. Ce vaste projet est bien évidemment destiné à accueillir les productions françaises, mais aussi à attirer les productions étrangères. Le réalisateur du Grand Bleu et du Cinquième élément a annoncé qu'il y tournera le premier film.

La dernière compagne de Raymond Devos relaxée, mais…

Marie-Christine Roger, alias Samantha Lemonnier, a été condamnée hier par le tribunal correctionnel de Versailles à 5 000 € d'amende avec sursis pour "usurpation du titre de docteur en médecine". La dernière compagne de Raymond Devos a toutefois été relaxée de l'accusation "d'administration de substances nuisibles sur personne vulnérable", le parquet ayant en effet originellement requis dix-huit mois de prison envers elle pour avoir abuser de la faiblesse de l'humoriste dans la période ayant précédé sa mort le 15 juin 2006.

Elle a néanmoins été condamnée à payer 500 € de dommages et intérêts à chacun des six membres de la famille Devos, qui s'étaient portés partie civile, mais ses déclarations à la presse à la sortie du tribunal, "Je ne paierai pas les dommages et intérêts, ils peuvent se gratter", laissent sous-entendre que la partie ne sera pas facile à jouer pour la famille du défunt humoriste.

Résultats des élections européennes

Une abstention record (environ 60% en France métropolitaine), une large victoire pour l'UMP, un succès fracassant pour Europe Écologie, et une déconfiture pour le PS et le Modem. Voilà en une phrase ce que l'on peut retenir du résultat de ces élections européennes 2009, donc les estimations nationales figurent ci-dessous (chiffres définitifs communiqués par le Ministère de l'Intérieur).

UMP - 27,87% (29 sièges)
PS - 16,48% (14 sièges)
Europe Écologie - 16,28% (14 sièges)
MoDem - 8,45% (6 sièges)
FN - 6,34 % (3 sièges)
Front de Gauche - 6,05% (5 sièges)
Libertas (MPF-CPNT) - 4,80% (1 siège)
NPA - 4,80% (0 siège)
LO - 1,2% (0 siège)
Autres - 6,9% (0 siège)


À noter qu'en Ile de France, Europe Écologie (20,86% et 4 sièges) devance largement le PS (13,57% et 2 sièges), tout comme dans la circonscription du Sud-Est (respectivement 18,27% et 3 sièges contre 14,49% et 2 sièges).

Pour voir le détail des résultats par circonscription, cliquez ici.

Elections européennes : J - 1

Demain auront lieu les élections européennes. L'occasion de se détendre avec un dessin de l'excellent Martin Vidberg, issu de son blog L'actu en patates et publié avec son aimable autorisation.

Et vous, "contre" qui allez vous voter demain ?

Source de l'image : http://vidberg.blog.lemonde.fr/

La justice allemande refuse d'interdire une émission de télé-réalité avec bébés

Le tribunal administratif de Cologne a refusé hier mercredi 3 juin 2009 d'interdire la diffusion d'une émission de télé-réalité où des couples d'adolescents s'essaient au rôle de parents. Car dans Adultes à l'essai, le dernier né d'Endemol, la parentalité n'est que fictive, mais les bébés eux sont bien en chair et en os, et sont "prêtés" pour l'occasion. Le premier épisode devrait donc bel et bien être diffusé mercredi soir sur la chaîne privée RTL.

Ironie du calendrier, la Cour de cassation française a quant à elle estimé hier que la participation à une émission de télé-réalité pouvait s'assimiler à un contrat de travail, donnant de ce fait raison aux candidats de l'Ile de la tentation qui réclamaient un salaire.

Julien Coupat relâché

La justice, menée cette fois-ci par Thierry Fragnoli, n’aura eu besoin que de plus de six mois pour relâcher l’impétueux Julien Coupat, soupçonné d’avoir saboté des lignes TGV. Sous contrôle judiciaire, le jeune homme devra seulement débourser 16 000 euros. Mais Julien, il faut savoir faire des concessions !

Rappelons les faits. Tarnac, novembre 2008. Julien Coupat,  et huit autres personnes sont arrêtés pour sabotage, soupçonnés de terrorisme. Les inculpés sont libérés au compte goutte, Yldune Lévy, la copine de Julien, la dernière. Bien vite, l’affaire Tarnac se transforme en le procès Coupat, celui qui ne se base sur rien d’autre que la suspicion des juges des libertés et le juge d’instruction Fragnoli. Mais c’est sans compter l’appui de l’opinion publique qui a déjà pris position.

 En l’occurrence, la libération de Julien Coupat marque le fonctionnement ironique d’une justice par trop édulcorée. Elle rappelle la série Colonna et ne fait qu’enfoncer un peu plus l’application douteuse d’une législation qui parle pour elle-même. Et perd à nouveau, du même coup, une part de sa légitimité.

 Mais rassurons-nous, tout finit bien, n’est-ce pas ? Et si Julien se voit imposé certaines restrictions, ce n’est pas dans les bras d’Yldune qu’il cherchera du réconfort. Il lui est interdit de voir ses complices. On irait presque prier pour une petite dérogation sentimentale !

Faux électeurs : les Tiberi condamnés

L'ancien maire de Paris et actuel député-maire UMP du Ve arrondissement Jean Tiberi a été condamné aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Paris à dix mois de prison avec sursis, 10 000 € d'amende et trois ans d'inéligibilité, dans l'affaire des faux électeurs. Son épouse Xavière a quant à elle été condamnée à neuf mois de prison avec sursis et 5 000 € d'amende. La première adjointe à la mairie du Ve arrondissement enfin, Anne-Marie Affret, a essuyé une peine de neuf mois de prison avec sursis, 1 500 € d'amende et deux ans d'inéligibilité.

Selon le verdict, le député-maire a porté "atteinte à la sincérité d'un vote par manoeuvres frauduleuses entre 1994 et 1997". À noter toutefois que les peines d'inéligibilité ne seront effective qu'une fois toutes les voies de recours épuisées, ce qui permettra notamment à Jean Tiberi de conserver ses mandats en cours en attendant la décision de la Cour d'appel, voire celle de la Cour de cassation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×