Nicolas Sarkozy "tord les institutions à son profit"

"[Nicolas Sarkozy] a fixé son intervention à Versailles à 15 heures. Or, pour que cette intervention soit possible, il faut que le matin, les parlementaires avalisent le nouveau règlement du Congrès, et le transmettent pour validation au Conseil constitutionnel. La chronologie parle d'elle même : Nicolas Sarkozy tient pour acquis que ces différentes étapes seront accomplies dans le temps qu'il a lui même imparti, c'est à dire entre 10h30 et 14h30. (...) Cette façon de faire est déplorable sur le long terme. Les institutions sont le gage et la garantie d'un exercice démocratique du pouvoir."

Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à l'université de Montpellier-I, membre de l'Institut universitaire de France, à propos du Congrès à Versailles, lundi 22 juin 2009.

Propos recueillis par Nathalie Raulin, Libération, 8744, lundi 22 juin 2009.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×